Installer les versions officielles 32 bits de Mozilla Firefox sur Ubuntu 9.04 64 bits

Plus tôt dans la soirée, j’ai remarqué que Firefox 3.5 était enfin disponible dans un de mes dépôts. Je l’ai installé mais la marque et le logo Firefox sont restés absents quoi que je fasse. J’ai alors décidé de ne pas me limiter à cette version proposée dans le dépôt d’Ubuntu mais d’essayer encore une fois d’installer directement la version téléchargeable sur le site de Mozilla. Grâce à mes recherches dans Google et à grubshka sur le canal IRC #firefox, j’ai réussi à installer la dernière version proposée par Mozilla (en 32 bits) sur deux machines Ubuntu 9.04 en 64 bits. Je reproduis ici les étapes que j’ai suivies pour y arriver, sans garantie et en espérant que cela puisse être utile.

  1. Installez les paquetages deb “ia32-libs” et “lib32nss-mdns” en utilisant le gestionnaire de paquet Synaptic ou la ligne de commande.
  2. Ensuite, téléchargez Firefox pour GNU/Linux dans la langue que vous souhaitez.
  3. Décompressez Firefox dans votre répertoire home (pour bénéficier des mises à jour automatiques) ou dans le répertoire système /opt (si vous avez plusieurs utilisateurs sur votre système).
  4. Si vous le souhaitez, téléchargez la dernière version du plugin flash en tar.gz, décompressez l’archive et placez le fichier libflashplayer.so dans le répertoire firefox/plugin
  5. Installez un “lien vers une nouvelle application” pour lancer Firefox dans votre répertoire home.
  6. Enfin, si vous êtes sûr que vous n’en aurez plus besoin, désinstallez les versions antérieures de Firefox (pour vous éviter les conflits quant à votre profil utilisateur dans ~/.mozilla/firefox/).

Interesting Links, 28 July 2009

Débrancher mon Tumblr et mon Twitter de mon profil Facebook

Jusqu’à hier, je poussais tout le contenu que je créais en ligne dans mon profil Facebook. Mes billets Tumblr et mes mises à jour de statut Twitter se retrouvaient automatiquement sur mon profil. Il s’agissait pour moi d’une façon efficace de créer et de diffuser des liens intéressants et des nouvelles à tous mes contacts. Hier matin, j’ai décidé de débrancher la prise: j’ai coupé le lien qui existait entre mes mises à jour de statut sur Twitter et Facebook, de plus mes billets Tumblr n’apparaîtront plus intégralement dans le fil de nouvelles de mes amis mais seront publiées comme des brèves d’une ligne.

Il m’avait semblé pratique de créer du contenu avec un outil et de le diffuser automatiquement dans les autres. Cependant, je me rends compte en regardant mon profil sur Facebook que cela ressemble à une bruyante avalanche de n’importe quoi. Je ne peux pas être l’homme d’une seule idée ou d’un seul sujet, je change en fonction des jours, des gens avec qui j’interagis et il est néfaste de centraliser toute mon activité en ligne sur mon profil (pour ceux qui veulent avoir accès à l’entier de mon parcours en ligne, j’ai mon compte Friendfeed). Il vaut mieux pour moi, privilégier la qualité par rapport à la quantité et m’adapter aux personnes qui reçoivent et lisent mes messages.

Je me suis rendu compte de cela grâce à la question de la langue. Des amis francophones m’ont dit ne plus faire attention à mes contributions parce qu’elles sont presque exclusivement en anglais. Ma maîtrise de l’anglais me fait pencher vers la communauté anglophone, plus nombreuse sur le web. Ces quelques années au sein du département d’anglais, à ne côtoyer que des personnes bilingues, m’avaient fait croire que je pouvais vivre en anglais sur le web, or en le faisant je me coupe de toute une partie des personnes que j’apprécie.

My Entry for the “Exquisite Corpse of Science” project

Lately, Andrew Maynard, the author of 2020science.org, shared his excitement about a new science engagement technique experimented by Tim Jones. The technique uses graphical exquisite corpse to make people think about science. The “Exquisite Corpse of Science” movie relating the experiment had such an impact that Tim Jones opens the project to everyone.

When I heard about it yesterday, I decided not to watch television and draw my entry immediately instead.

Judging by my drawing, I am concerned by:

  • the possibility of an unknown and unmonitored asteroid hitting Earth,
  • space shuttle “Endeavour” which is now on the STS-127 mission and represents space exploration in general,
  • particle physics and the LHC (which I represented the best way I could and) which is not so far from where I live,
  • flying purple balls with purple aliens inside them,
  • giant robots taking over and destroying cities with their laser eyes alone,
  • and… climate change, in no particular order.

I encourage you to draw your own entry, it’s nothing but fun ! See the instructions Tim Jones gives on his blog. Quick tip: If, like me, you have a A4 scanner, the biggest square you can scan is 21×21 centimetres and the thirds are each 7 centimetres long.

STS-127 est enfin lancée !

La navette «Endeavor» a décollé hier du Centre Spatial Kennedy situé à Cap Canaveral en Floride. Cette mission, STS-127, a pour but principal de finir l’installation sur la station spatiale internationale ISS du laboratoire spatial japonnais.

Le lancement effectué hier, initialement prévu pour le 13 juin 2009, a été retardé plusieurs fois à cause de problèmes techniques et d’orages. Heureusement, cette sixième tentative a été fructueuse et s’est bien déroulée. J’espère que le reste de la mission se passera au mieux.

Si vous souhaitez suivre les prochaines étapes de la mission, vous pouvez suivre le Commandant Mark L. Polansky et Astronautics sur Twitter.

Interesting Links, 10 July 2009

Singularity Is Not Inevitable

In an earlier post, I said that presenting the emergence of smarter-than-man artificial intelligence (the Singularity) as an inevitable end to technological development is basically wrong. I’m still not sure that this narrow cultural scripting I refer to in the original post is something Ray Kurzweil intends or if it comes across that way only in the news coverage. However, many people who believe there is a probability that we develop such an artificial intelligence and work on the issues this might cause do not actually believe in the inevitability of such an occurrence. This appeared clearly in a discussion on Michael Anissimov’s Accelerating Future blog. This is reassuring and proves that Singularity advocates can be far more nuanced and reasonable than I might have been led to believe at first.

How does the brain represent and use desktop computers ?

This study showing experimental evidence of our body schema’s plasticity has been brought to my attention by one of Dr. Kirsten Sanford’s tweet. It wasn’t my first encounter with this notion: we alluded to the plasticity of body schema in “Body Narratives”, a seminar taught by Prof. G. Bolens.

This particular piece of insight in the way we relate to tools resonates with my long lasting interest for the mysterious way in which people relate to computers. Even though they are tools, I noticed numerous times that their use, properties and reactions are often difficult to grasp. Their use doesn’t derive from their mass or their shape and therefore, I don’t think we can put them in the same category as tooth brushes and hammers.

Therefore, I wonder how our brains adapt to the complexity of desktop computers. I typed this question in Google on this but I found very little research on this question. Does somebody know more or have references regarding this?